Article| Image
English
中文
|
English
|
Español
|
Français
|
Deutsch
Directory Of Year 2007, Issue 12
The current issue
Current Location:Français » 200712 » Le caobian (tressage de la paille)
Bookmark and ShareCopy Reference Bookmark and Share Add To Favorite

Le caobian (tressage de la paille)

Year:2007 Issue:12

Column: Rubriques

Author:

Release Date:2007-12-01

Page: 54,55

Full Text:  


Le raffinement des poupées tressées

Le raffinement des poupées tressées


Une mante religieuse

Une mante religieuse


Les douze animaux désignant l'année de naissance des Chinois
CFP

Les douze animaux désignant l'année de naissance des Chinois CFP

LE caobian, un artisanat populaire, est né à Beijing il y a plus de 100 ans. Pendant les années 1930 et 1940, on comptait des artisans très connus, notamment Ma Lianqi et Qi Yushan. Les enfants adoraient leurs petites créations : grenouilles, grillons, sauterelles, etc. À cette époque, le caobian était aussi réputé que les niren (figurines en argile).

Au début, les œuvres étaient fabriquées uniquement avec la paille d'une plante dont le nom chinois est malin (Iris lactea), et cela limitait la forme des œuvres. Le premier innovateur a été Aisin-Gioro Yuyong (couramment appelé maître Yuyong), un disciple de Qi Yushan. Après plusieurs années d'étude avec ce dernier, maître Yuyong a continué son apprentissage auprès de Yi Zhengwen - un artisan de Changsha (capitale de la province du Hunan), maître dans le tressage des fibres de palmier. Finalement, maître Yuyong a réussi à combiner la méthode de « tressage joint », typique du Sud, et celle de « tressage croisé », typique du Nord. En combinant ces deux méthodes, maître Yuyong a créé un style qui lui est propre. Ses œuvres sont plus vivantes et variées que celles des autres artisans. Par exemple, lors qu'il tresse une tortue, il utilise le tressage croisé pour le dos et l'autre méthode pour les pattes et la tête. L'œuvre ainsi produite est plus réaliste et expressive.

Maître Yuyong aime faire des essais audacieux avec des matériaux nouveaux, notamment les feuilles de maïs, les feuilles d'orchidée, le fétu de paille et l'herbe séchée. Il tresse, mais il utilise aussi d'autres méthodes : coller, coudre, nouer, tricoter. Il fabrique non seulement de petites œuvres, comme des oiseaux ou des insectes, mais aussi des œuvres de grande envergure. Mentionnons son Mur écran aux Neuf Dragons (1,2 m de long et 0,5 m de haut) et ses Deux dragons se disputant une perle (0,4 m de long et 0,6 m de haut). On dit que son travail a revitalisé cet art traditionnel chinois qui était en voie de disparition.

GO TO TOP
5 chegongzhuang Xilu, P.O.Box 399-T, Beijing, China, 100048
Tel: +86 10 68413030
Fax: +86 10 68412023
Email: cmjservice@mail.cibtc.com.cn
0.019