Article| Image
English
中文
|
English
|
Español
|
Français
|
Deutsch
Directory Of Year 2007, Issue 12
The current issue
Current Location:Français » 200712 » La présence marquante des jeunes au sein du théâtre moderne chinois
Bookmark and ShareCopy Reference Bookmark and Share Add To Favorite

La présence marquante des jeunes au sein du théâtre moderne chinois

Year:2007 Issue:12

Column: Culture et arts

Author: HU YUE

Release Date:2007-12-01

Page: 31-33

Full Text:  

L'année 2007 marque le centenaire du début du théâtre moderne en Chine. Pendant ces 100 ans, les jeunes ont toujours joué un rôle très actif. À l'occasion de cet anniversaire, nous vous proposons donc un aperçu du rôle marquant de quelques-uns de ces jeunes.


Photo de scène de Chaguan (La maison de thé) Zhang Jingde

Photo de scène de Chaguan (La maison de thé) Zhang Jingde

EN Occident, le théâtre a commencé il y a quelque 2 500 ans. Depuis longtemps, l'opéra prospère en Chine, notamment l'opéra de Pékin et l'opéra du Sichuan, mais le théâtre « parlé », tel qu'il est connu en Occident, est relativement jeune.

Les jeunes, toujours présents

En 1907, la troupe Chunliu, fondée par un groupe d'étudiants chinois au Japon, met en scène des extraits de La Dame aux camélias, d'Alexandre Dumas. À cette époque, le théâtre utilisant le dialogue comme principal moyen d'expression était presque inconnu des Chinois. La même année, la troupe Chunyang est fondée par des jeunes à Shanghai et produit des extraits de Uncle Tom's Cabin, une pièce adaptée du roman de Técrivaine étatsunienne Harriet Beecher Stowe. L'année 1907 marque donc la naissance du théâtre chinois moderne, tel qu'on le connaît aujourd'hui. On dit donc que ce sont ces étudiants qui ont introduit ce type de théâtre en Chine. En 1928, le nom chinois de ce type de théâtre a été fixé par le dramaturge Hong Shen : c'est le huaju ou opéra parlé.

Au début du XXe siècle, le théâtre moderne forge ses caractéristiques dans un environnement politique houleux : il est patriote, révolutionnaire, réaliste. Sous cette inspiration, Cao Yu, 23 ans, écrit son chef-d'œuvre Leiyu (L'orage), puis Richu (Le lever du soleil) et connaît le succès. Et il n'est pas le seul. Beaucoup d'autres jeunes dramaturges, notamment Xia Yan et Tian Han, expriment leur patriotisme pour sensibiliser les Chinois par ce mode d'expression. Le théâtre moderne connaît donc des débuts brillants en Chine. De la naissance de la République populaire de Chine, en 1949, jusqu'à l'époque contemporaine, le théâtre connaît une évolution qui est marquée de hauts et de bas, selon le climat économique et politique. C'est avec ce type d'antécédents qu'un jeune homme, Meng Jinghui, ouvre une voie originale. Diplômé en 1992 de l'Académie centrale du théâtre de Chine, il travaille comme metteur en scène au Théâtre central expérimental. Il met en scène Sifan (Aspiration à la vie séculière), Wo ai XXX (J'aime XXX) et Yige wuzhengfuzhuyizhe de yiwai siwang (Mort accidentelle d'un anarchiste), des pièces qui obtiennent toutes un succès non seulement auprès des critiques, mais aussi au guichet. En 1999, son Lian 'ai de xiniu (Rhinocéros amoureux) est présenté plus de 40 fois au Théâtre Bingmasi de Beijing et crée un record de 40 salles combles. Meng Jinghui sait utiliser le multimédia avec créativité pour faire ressortir des thèmes et des dialogues originaux. En 2005, avec Hupo (Ambre), il obtient encore du succès dans le genre de la comédie musicale. Dans le milieu du théâtre d'avant-garde, Meng Jinghui a su innover. Il est considéré comme le porte-étendard des jeunes qui sont animés d'une passion pour le théâtre.


Meng Jinghui
Wei Yao

Meng Jinghui Wei Yao

Trois activités des jeunes à l'occasion du centenaire

Le 28 juillet 2007. Meng Jinghui et sa femme, Liao Yimei, une dramaturge réputée en Chine, ont participé à la cérémonie d'inauguration de la Commune du théâtre, à Beijing. Organisée par l'Association des dramaturges de Chine, la Maison d'édition du nouveau théâtre, le Théâtre national de Chine et la SARL de communication culturelle Chunqiu Yongle de Beijing, la célébration du centième anniversaire de naissance du théâtre moderne en Chine a été présentée par cette Commune. Mais le plus important, c'est que cette dernière offre maintenant une scène aux jeunes pour présenter leur passion du théâtre. Diverses activités y sont organisées : lecture d'extraits de pièces et représentation de petites pièces pour promouvoir le développement du théâtre. On a pu aussi y voir des classiques chinois dont: Leiyu (L'orage), de Cao Yu; Chaguan (La maison de thé), de Lao She; Shanghai wuyanxia (La vie à Shanghai), de Xia Yan; ainsi que des pièces écrites par des amateurs. Et Meng Jinghui assure toujours son soutien en donnant de précieux conseils.


Photo de scène de la pièce Lian'ai de xiniu (Rhinocéros amoureux), présentée lors de l'inauguration de la Commune du théâtre, à Beijing.
Wei Yao

Photo de scène de la pièce Lian'ai de xiniu (Rhinocéros amoureux), présentée lors de l'inauguration de la Commune du théâtre, à Beijing. Wei Yao

La plupart des membres de cette Commune sont des étudiants de Beijing. En cela, ils suivent un peu les traces de Cao Yu qui a achevé son chef-d'œuvre alors qu'il étudiait à l'université. Encore maintenant, on peut sentir la puissance de création des jeunes. Sans les règles du marché et la pression du guichet, ils sont plus motivés à faire du théâtre expérimental. M. Xu Shipi, rédacteur adjoint du journal China Culture Daily, décrit le rôle des étudiants dans le théâtre contemporain : « Sur le campus, les étudiants ont la passion de participer. Ils sont facilement attirés par l'art théâtral et touchés par l'histoire des autres et la leur. Ils sont passionnés, expressifs, simples et enthousiastes: voilà leurs supériorités. »


Photo de scène de Sanliu zuojia Lao Ma (Lao Ma, l'écrivain de troisième ordre), une pièce qui a participé au Festival du théâtre jeunesse. 
Wei Yao

Photo de scène de Sanliu zuojia Lao Ma (Lao Ma, l'écrivain de troisième ordre), une pièce qui a participé au Festival du théâtre jeunesse. Wei Yao

Le lendemain de l'inauguration de la Commune du théâtre, la cérémonie du 7e Festival de théâtre étudiant a eu lieu à Beijing. Depuis le succès du Rhinocéros amoureux de Meng Jinghui, les jeunes essaient de créer des pièces d'avant-garde. En 2001 à Beijing, un groupe d'amateurs a donc mis sur pied une représentation des pièces écrites par des étudiants et qui ont été primées. Cet événement a alors attiré des participants d'une vingtaine d'universités, dont l'université de Beijing et l'université Qinghua. C'était le 1er festival de théâtre étudiant à Beijing. Après quelques années, ce festival a pris de l'ampleur, et d'autres universités y ont participé. Malheureusement, à cause des déficits, la cinquième édition, en 2005, a pratiquement dû être annulée. C'est que, pour promouvoir la diffusion du théâtre parmi les étudiants, les organisateurs tenaient à garder le prix du billet très bas (5 yuans pour les étudiants et 10 yuans pour les autres). Heureusement, grâce au soutien populaire, ce festival a été conservé et attire maintenant plus de troupes du pays et même de l'étranger. En 2007, le Festival du théâtre étudiant a remporté un vif succès. D'excellentes pièces comme Xiaoqiang (Le Cafard) et Xunzhao Chunliushe (À la recherche de la troupe Chunliu) ont été produites, et le théâtre a été popularisé à travers ce festival. Cependant, tous les problèmes ne sont pas réglés pour autant, surtout le problème de la rentabilité.

Après le Festival du théâtre étudiant, un tout nouveau festival, le Festival du théâtre jeunesse, a été proposé aux spectateurs en août 2007. C'était aussi un cadeau à l'occasion du centenaire du théâtre chinois moderne. Dans ce cas, les participants étaient des diplômés de différents conservatoires d'art dramatique en Chine. Ils ont une base professionnelle et ils partagent la passion pour le théâtre. Toutefois, comme ils ne travaillent pas pour de grands théâtres, leur attitude est plus libre et dynamique. Ce festival joue aussi la carte du billet à bas prix pour attirer les jeunes spectateurs. On peut dire qu'il est un dépassement plutôt qu'une continuation du Festival de théâtre étudiant, puisque les participants sont plus professionnels et qu'ils mettent l'accent sur le théâtre expérimental.

Wang Chong étudie au département d'art dramatique de l'université d'Hawaii, où il termine des études de maîtrise. Cette fois-ci, il a participé au Festival du théâtre jeunesse comme metteur en scène, avec la pièce La nuit arabe. C'est une pièce d'avant-garde occidentale, et Wang Chong l'a traduite en chinois et mise en scène pour la présenter aux jeunes Chinois. Il a obtenu un vif succès. Il nous confie : « En tant que Chinois qui étudie aux États-Unis, je n'ai pas le temps de rester en Chine et de communiquer avec les spectateurs chinois. Le Festival du théâtre jeunesse me fournit une bonne occasion pour présenter aux jeunes des pièces d'avant-garde occidentales et pour échanger avec des dramaturges et des metteurs en scène chinois. »

Et l'avenir?

Tout en constatant les succès du théâtre jeunesse en Chine, on ne peut s'empêcher de prendre conscience des problèmes du théâtre chinois moderne dans son ensemble. Des prix trop élevés pour les billets, des modes d'expression un peu rétro, des salles désertes, etc., les raisons sont complexes. Wang Chong nous fournit une tentative d'explication : « Dans les pays occidentaux, les jeunes acceptent l'éducation théâtrale, et en même temps, la société leur donne suffisamment de soutien financier pour permettre de laisser libre cours à leur créativité. Ces jeunes deviennent ensuite la force dominante dans le milieu théâtral. En d'autres mots, ce sont les fruits de l'avant-garde qui deviennent populaires dans le marché occidental du théâtre. En Chine, le soutien financier n'est pas suffisant et les œuvres des jeunes entrent difficilement dans les grands théâtres. J'espère cependant que l'expansion du Festival du théâtre étudiant et du Festival du théâtre jeunesse permettra de combler ce manque. » Comment progressera désormais le théâtre chinois? Que feront les jeunes? Seul l'avenir le dira.

GO TO TOP
5 chegongzhuang Xilu, P.O.Box 399-T, Beijing, China, 100048
Tel: +86 10 68413030
Fax: +86 10 68412023
Email: cmjservice@mail.cibtc.com.cn
0.038