Article| Image
English
中文
|
English
|
Español
|
Français
|
Deutsch
Directory Of Year 1963, Issue 1
The current issue
Current Location:Français » 19631 » Pourquoi la caille n'a pas de queue?
Bookmark and ShareCopy Reference Bookmark and Share Add To Favorite

Pourquoi la caille n'a pas de queue?

Year:1963 Issue:1

Column: RUBRIQUES

Author:

Release Date:1963-04-01

Page: 19

Full Text:  

IL y avait une fois une pie qui avait pondu dix-huit œufs dans son nid. Un jour que tout heureuse elle couvait ses œufs, un renard rusé vint sous l'arbre et lui dit:

- Pie, donne-moi, je t'en prie, quelques-uns de tes œufs à manger!

- Non, non! Je ne veux pas! répondit la pie.

Alors, le renard prit un ton menaçant:

- Si tu ne me donnes pas des œufs aujourd'hui,

Je déracinerai ton arbre;

Si tu ne me donne pas des œufs tout de suite,

Je renverserai ton arbre.

Tes œufs tomberont,

Je les dévorerai!

Quand la pie entendit ces paroles, son cœur se remplit de crainte. Voyant le renard embrasser le tronc de l'arbre comme s'il allait l'arracher, la pie sentit vraiment la frayeur l'envahir. Le cœur déchiré et les yeux pleins de larmes, elle laissa tomber un des ses œufs. Le renard le dévora et s'en alla.

Le lendemain, le renard revint demander encore un œuf. Sur le refus de la pie, il menaça encore d'arracher l'arbre ou de le renverser. Incapable de trouver un moyen de s'en sortir, la pie, bien à contre-cœur, donna un autre œuf.

Ainsi, dix-sept jours à la file, le renard effraya la pie et dévora dix-sept de ses œufs.

LE dix-huitième jour, dans la matinée, la pie mourait de peur à l'idée qu'elle allait être réduite à donner au renard son dernier œuf, mais comment faire? Perchée dans son arbre, elle se mit à pleurer. Juste à ce moment, une caille vint voleter par là.

- Pie, ma pie, pourquoi pleures-tu? demanda la caille.

- Hélas! Un méchant renard est venu chaque jour manger mes œufs et maintenant, il ne m'en reste plus qu'un. Aujourd'hui, il va venir manger le dernier. N'y a-t-il pas de quoi à avoir le cœur brisé? répondit la pie, en essuyant ses larmes.

- Pourquoi ne lui refuses-tu pas? demanda la caille, est-ce que tu lui dois des œufs?

Alors la pie lui fit part de la menace du renard. Secouant sa petite tête, la caille susurra de sa voix flûtée:

- J'ai une idée! Quand le renard viendra aujourd'hui, tu lui diras:

"Tu veux arracher l'arbre.

Mais où sont tes griffes?

Tu veux renverser l'arbre,

Mais où sont tes cornes?"

- Et si le renard te demandait qui t'a appris cela, ajouta la caille avant de s'envoler, tu répondrais: "Ces paroles me sont venues dans mon sommeil." Ne dis surtout pas que c'est moi qui te les ai apprises.

BIENTOT, le renard vint comme d'habitude, demander un œuf.

- Je ne te dois pas d'œufs, pourquoi t'en donnerais-je? fit la pie.

Quand le renard entendit ces paroles, il se mit en colère et répéta ses menaces. La pie dit pourtant:


Dessin de Siu King-ta

Dessin de Siu King-ta

- Tu veux arracher l'arbre,

Mais où sont tes griffes?

Tu veux renverser l'arbre,

Mais où sont tes cornes?

Le renard rusé se trouva réduit au silence. Il fit cingler sa queue et s'assit au-dessous de l'arbre.

- Qui t'a appris ces paroles? Demanda-t-il.

Sûre d'être dans la bonne voie, la pie répondit hardiment:

- Elles me sont venues dans un rêve.

Soudain le renard rusé se leva en vociférant:

- Si tu ne dis pas la vérité,

Je mordrai ton arbre qui tombera en morceaux.

Dis-moi la vérité

Sinon ton grand arbre je renverserai!

Et il ouvrit la gueule toute grande pour happer l'arbre. Quand la pie vit que le renard s'apprêtait vraiment à entamer l'arbre et qu'elle entendit ses dents grincer, elle fut prise de frayeur et dit:

- C'est la caille qui m'a dit de parler ainsi.

Le renard, furieux, partit sur-le-champ à la recherche de la caille.

CELLE-CI après avoir quitté la pie en sautillant, avait été s'installer derrière des buissons; là, se pelotonnant au soleil, elle était tombée dans un sommeil profond. Le renard conduit par son flair, la trouva. Il fondit sur elle et la happa d'un coup de dent. Il était sur le point de la broyer quand elle demanda:

- Oh, bon renard, dites-moi, êtesvous de la montagne ou de la plaine?

Intrigué, le renard répliqua:

- A quoi ma réponse pourra bien t'avancer?

- C'est que, si vous êtes un renard jaune de la montagne, fit la caille, vous ne pouvez manger que comme une vieille femme édentée, à bouche close. Mais si vous êtes un renard roux de la plaine, vous ouvrirez une large gueule pour manger de belle façon.

Quand le renard entendit cela, il voulut être un renard de la plaine et manger de belle façon. Il ouvrit une large gueule, et la caille de s'envoler. Le renard voulut l'attraper, mais il n'arriva qu'à lui enlever la queue.

Voilà pourquoi la caille n'a pas de queue.

GO TO TOP
5 chegongzhuang Xilu, P.O.Box 399-T, Beijing, China, 100048
Tel: +86 10 68413030
Fax: +86 10 68412023
Email: cmjservice@mail.cibtc.com.cn
0.037